Comme je le disais dans un précédent post, je suis adepte de la recette de Marina sur puregourmandise.com, je trouve que la recette de Mercotte est trop sucrée.

Donc me voilà dimanche partie dans la confection des coques. Nous serons 12 en montagne, donc il me fallait faire un certain nombre de macarons. J'ai choisi de réaliser 7 parfums différents, avec chacun une couleur bien marquée. Ainsi, chocolat marron, citron jaune, vanille naturel, pomme bleue (j'ai gardé le vert pour la pistache), pistache verte, framboise rose et réglisse noir.

Mais dimanche, impossible pour mes macarons de ne pas craqueler et de faire une collerette. Puis je me suis rappelée lundi soir que j'avais découpé la recette de Hermé dans un journal il y a quelques mois. Et, oh joie, la collerette est revenue. Je vous livre la recette des coques des macarons au chocolat (pour les autres parfums, je ne mettrai pas le cacao amer, sinon, la recette marche très bien).

Recette inspirée de Pierre Hermé pour la coque des macarons (pour 10 macarons de 4cm de diamètre):

- 120g de sucre glace

- 70 g de poudre d'amandes

- 10g de cacao en poudre (ou de pistaches en poudre pour les macarons à la pistache, de la coco,...)

- 50g de blancs d'oeufs

Je commence toujours par tamiser mon sucre glace et ma poudre d'amandes (que j'ai auparavant passée au mixer). J'ai fait pareil pour le cacao en poudre et j'ai mis toutes ces poudres dans un saladier.

Ensuite vient le tour des oeufs. Je passe toujours mes blancs d'oeuf au micro ondes 30s avant de les monter en neige. Pierre Hermé conseille de ne pas les monter en neige trop ferme, moi je m'arrête quand je peux retourner le saladier sans que rien ne bouge.

Ensuite, l'étape cruciale: le macaronnage. Derrière ce terme barbare, simplement l'action de verser en 4 ou 5 fois les poudres dans les oeufs en mélangeant délicatement à la maryse entre chaque versée. L'objectif est d'incorporer les poudres aux oeufs sans "casser" les blancs d'oeuf. Ca y est, la pâte à macarons est prête.

Je mets cette pâte dans une poche à douille. Je préchauffe le four à 150°. Sur une plaque de cuisson garnie de papier sulfurisée ou de silpat, je dresse des petits dômes de pâte et je laisse reposer 15mn. C'est le croûtage, je ne le faisais plus, mais je dois dire que lundi, ça m'a beaucoup servi.

Il ne reste plus ensuite qu'à mettre au four 15 à 20mn. Ils doivent se décoller facilement quand ils sont cuits.

Voilà, les coques sont prêtes, rendez vous demain pour les recettes des fourrages (ganaches, fruits, lemon curd,...) et les photos (des macarons plus ou moins réussis, mais tous colorés!)